2021_08_26_Effraction_60 copie.jpg

EFFRACTION DE L’OUBLI

CREATION 2010 / REPRISE 2020

Solo de 40 minutes

--

2020

Conception, danse, chorégraphie : Camille Mutel
Création lumière et régie générale : Gildas Goujet

Musique : Ol - Olool - O de Chris Watson

Image : SMITH, "Désidération (prologue)", 2019.  Courtesy Galerie les Filles du Calvaire, Paris.

Conseil costumes : Kasper Hansen
Sous titrages : Young Sun Noh
Conseil dramaturgique : Thomas Schaupp

Remerciement : Jean de Pange

 

2010

Conception, danse, chorégraphie : Camille Mutel
Composition musicale : Gilles Gobeil (commande d’état)
Création lumière : Matthieu Ferry
Réalisation du masque : Olivier Weber

Lorsque Camille Mutel crée en 2010 Effraction de l’oubli, elle fait de son corps nu, exposé pudiquement, un objet contraint. Morceau de chair figé ou papillon sortant de sa chrysalide, il se transforme au gré des jeux de lumières. Tordu dans tous les sens, noué, retourné sur lui-même. Poupée désarticulée qui rappelle celles de Hans Bellmer.

Dix ans après, son solo recréé se regarde comme une lecture éclairée des Métamorphoses d’Ovide et de la manière dont le corps des femmes est traité dans l’Antiquité. La gestuelle et les râles sont les mêmes, les images se dessinent des sons qui s’écoutent, du corps qui se contorsionne. Empêché dans ses mouvements il tente de se débattre, se déploie, dans un sursaut de vie, s’affaisse encore au ras du sol, las. Un oiseau qui peine à trouver son envol. Mais cette fois le corps dénudé s’habille, le visage n’est plus scellé avec masque, le regard se libère de son aveuglement, prêt à faire face : quand même, on meurt beaucoup dans la mythologie parce qu’on est une femme. Chez Ovide, ce qui est présenté comme un moment magique où la femme devient laurier, ours, lac, un rite initiatique qui ouvre à la créativité et à la fécondité, c’est bien un viol. Derrière la beauté et la magie de la métamorphose, la poésie des mots, se cache un paysage cruel. À la violence du propos répond la douceur des mouvements et du temps, lent, comme suspendu, et la possibilité d’une délivrance.

--

Sélection Aerowaves 2010

Production : Compagnie Li(luo)

Coproduction : L’Actée Théâtre | Centre Culturel André Malraux – Scène nationale de Vandoeuvre-les-Nancy

Soutiens : DRAC Grand Est | Région Grand Est | Ville de Nancy dans le cadre du dispositif "ça répète à Nancy" soutien à la reprise avec résidence au Théâtre de Mon Désert

Résidences : TROIS C-L - Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois | Fabrique de l’Ephéméride | Duncan 3.0 Remerciements ZKM (Karlsruhe)


Sur une idée originale de Camille Mutel, Mathieu Ferry, Gille Gobeil © 2010

Photo © Katherine Longly